teknival 2000, près de blois.

    On y est enfin. Petit retour de bande: ça fait 4 mois que tout le monde bosse d'arrache pied sur le son, et là ça y est...On a rééquippé tous les hp, insonorisé tous les caissons, trouvé un très beau compresseur, appris à le régler, révisé la djm500, des beaux - très beaux- peavey2000, et surtout, un nouveau barbecue. Les gens chez nous ils travaillent, malheureusement, et donc c'est après quelques nuits blanches de préparation et une semaine de taf que nous nous pointons, vendredi soir, vers 23h/minuit. On y va cool pour tout monter, c'est le tekos. Aux alentour d'une heure à confirmer, 4h environ, le son pète. Quelques réglages et là....la barre. Putain c'est nous qui faisons tout ce bordel la vache? Et oui, le travail paie, et le savant fou qui a pondu les plans des caissons savoure enfin sa victoire sur ce monde de sans-basses. La première heure de souffle court passée, place aux gens qui font du bruits: vida inaugure ce tas d'hp en bon vénère avec un mix très classique et efficace de micropoints et de deadends. Bourlingue hardcore ensuite, puis...

    Le lever de soleil. Sentation inexprimable que ce lever de soleil sur ce son tekno à 130 du vieux tonton. Ceux qui y étaient comprennent. Beaucoup de tekno cette journée-ci, pas hardtek, tek. beaucoup de merguez, de soleil, de fou qui blessent des gens, d'hélicos de keuf, et de son. Au plus fort de cet journée idilique seb a fait un beau k-do au camion: une nouvelle gueule. La seule chiasse de ce jour fut la déplorable flambe des fusibles de 2 des 3 groupes (trop chauds...), qui a pu etre dépannée grace à l'amicale aide d'un potos d'un son inconnu qui nous en a filé un, et d'un bout d'alu dépanné par ricaille, mais qui nous en voulais un peu quand meme parceque c'était l'alu de son sandwich.

    C'est la nuit suivante que les hostilités ont été déclarées: seb, les kop1 de k-bal qui passaient dans le coin, comme par hazard...Un fantastique bal de perditions de basses et de vrombissements d'effects distordus. Belle passade. Bien sur à ce moment là lolo dort...Ce teknival pour nous, ouais pour nous, vous chais pas, ça été un grand moment de joie, de pleinitude, plein d'un sentiment d'accomplissement que l'on a pas souvent. Enfin moi en tout cas :]