les sales chiens.

    depuis tout petits ils veulent nous formater, depuis tout petits ils veulent faire de nous des clones. pendant des années, ont nous a dit travaille à l'école, et si tu as de bonnes notes, tu auras un bon travail. puis une belle maison. tu ira tous les deux ans aux urnes élire tes représentants. tu fermeras ta gueule quand monsieur le policier te demandera tes papiers. tu paieras tes impots pour bénéficier de toutes ces merveilles de notre belle société. tu sera libre mon fils. tu pourras t'exprimer, mais prend garde à bien rester dans le sillon. tu pourras t'exprimer, mais pour dire quoi? tu pourras t'exprimer, mais tout seul, en hurlant ta rage à la mer qui te fait face, ou à défaut à l'échangeur qui surplombera ton quartier décrépi. ou tu paieras 5000 balles par an de taxes d'habitation car des gens d'un autres monde l'auront décidé. tu paieras sans cesse, et c'est bien normal: on t'auras donné un système ou vivre, des règles faciles à suivre, 'nul n'est sensé ignorer la loi'. et si ces tuteurs bien droits ne suffisent pas à te tenir sage, on en plantera d'autres...

    mon fils aujourd'hui tu cries ta rage du système salace que l'argent a fait autours de toi. mais pourquoi cries tu ainsi? les 3000 balles qu'on te donnent ne suffisent ils pas a faire taire tes pulsions libertaires? que faut il qu'on fasse alors pour que tu deviennes comme nous quelqu'un d'intègre, un mort vivant docile? tu vas travailler mais c'est juste pour pouvoir aller plus loin le weekend, d'évader encore un peu plus, mais pour aller ou, mon fils? ta musique t'emmène-t-elle plus loin que notre belle télévision?

    et toi qui es tu pour me dire comment vivre, ce qu'il faut que je fasse, ce qui est bon pour moi? ce n'est pas l'expérience humaine qui parle mais juste l'argent. le pouvoir. ces valeurs moyenageuses qui ont fondé notre ' civilisation ' avide.

    fils de pute.

    honte à tous ces chacals qui veulent nous empècher d'etre nous meme, à ces fils de pute qui veulent faire taire la négation de leur état d'esprit. honte à ces bureaucrates vérolés de principes et d'a prioris qui ne veulent meme pas comprendre que des individus puissent comprendre leur machine à mourir, et bien sur lui cracher dessus. car qui est celui qui a compris ce système et qui ne crache pas dessus? le faible, bien sur, et le profiteur. l'avide.

    honte à ces sales chiens qui veulent faire taire la voix de la liberté avant meme de l'avoir entendu. honte à ces véreux qui ont tous pretté serment, mais devant qui, si ce n'est leur miroir...

    honte aux marionnettes dont le seul bonheur est de se croire supérieures aux bougres sans uniforme.

    honte à tous les chiens qui décident de ce qu'ils n'ont pas à décider.

    nan, vous n'irez pas au paradis...en tout cas pas celui des hommes libres.